APEE Jenner

Association de Parents d'Elèves Ecoles Jenner

L’enveloppe de 215 écoles et 29 collèges en REP ne bougera pas.

Poster un commentaire

La réforme de la carte d’éducation prioritaire est nécessaire puisqu’elle n’a pas bougé depuis 30 ans (quoique… lire ici). Pendant 2 ans, des experts et professionnels du terrain ont planché sur cette question ce qui a permis d’aboutir à des indices justes et fiables. Le ministère a bien travaillé pour redéfinir une carte où les moyens sont concentrés sur les établissements qui en ont le plus besoin (vraiment ? voir ici). Ainsi l’enveloppe de 215 écoles et 29 collèges en REP ne bougera pas !  Tel a été le discours tenu mercredi 10 décembre aux enseignants et parents des écoles parisiennes qui sont allés à la rencontre du ministère.

C’est donc bien l’enveloppe budgétaire qui définit les écoles en éducation prioritaire et non pas les besoins des écoles !!!

Sur cette base une carte a été proposée en CTA (Comité Technique Académique) jeudi 11 décembre.  Ci-dessous un extrait du compte-rendu du syndicat enseignant 75-SNUIPP  (lire l’intégralité ici).

Peu de modifications ont été actées à la fin du CTA :
– sortie de la carte de l’EP de l’école Buffet et entrée des écoles Cité des Fleurs et Pouchet.
– 9 nouvelles écoles entrent dans les dispositifs CAPPE : école de Coye la Forêt, Ec Louis Blanc (10ème), Ricaut et Yéo Thomas (13è), Ec Lagache (17ème), Ec Pelleport et 236 Belleville (20ème)

 Par conséquent, le SNUipp-FSU, Snes-FSU et Snep-FSU ont proposé aux autres syndicats de voter un vœu se prononçant contre la proposition de carte. Ce vœu a été voté à l’unanimité par l’ensemble des représentant-es du personnel (FSU, FO, UNSA Education, Sgen-Cfdt) :
« Le CTA de l’académie de Paris réuni le 11 décembre a été informé de la carte de l’éducation prioritaire que le Recteur de Paris proposerait à la Ministre de l’Education Nationale. Malgré les avancées obtenues pour les écoles grâce à la mobilisation, au final, la carte proposée n’est pas acceptable. Les moyens alloués à l’académie par le Ministère ne sont pas suffisants et ne correspondent pas aux besoins réels des établissements et des écoles. Par ailleurs, il est clair que tous les établissement et les écoles n’ont pas été traités de la manière selon l’arrondissement où ils se situaient. Par conséquent, le CTA de l’académie de Paris refuse la carte proposée et revendique une augmentation de la dotation allouée à l’académie de Paris et des explications claires sur les choix opérés. »

La CAPPE (prononcer « cappé », Convention Académique de Priorité Educative avec un 2ièm « P » pour progressive ou pluriannelle ?) est la vrai nouveauté dont devrait bénéficier JENNER tout comme une trentaine d’établissements parisiens (cf lettre de M. Coumet ici). Cependant attention malgré les questions posées par le CTA au Rectorat nous n’en savons pas plus sur cette CAPPE si ce n’est que :
– les écoles ne bénéficieront pas des tarifs accordés aux écoles en éducation prioritaire lors des sorties
– les enseignants ne toucheront pas la prime
– le contenu sera variable en fonction des besoins de chaque école et de ses projets
– la durée pourrait également variable d’une école à l’autre

La nouvelle carte d’éducation prioritaire sera abordée lors du Comité Technique Ministériel du 17 décembre.

A cette occasion plusieurs syndicats appellent d’ores et déjà à une journée d’action.  

TOUT N’EST PAS ENCORE JOUE !

CONTINUONS LA MOBILISATION !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s